Actualités :

︎ Partir du muscle, exposition collective au CAC Brétigny, Brétigny-sur-orge, du 22 avril au 01 juillet 2023. 
︎ Pour en savoir plus
︎ Résidence de création à la Parole Errante à Montreuil du 07/02/23 au 11/02/23  pour la performance _51_ avec le collectif MOUVEMENT(s). Première de la performance : Samedi 11 février à 19h à La Parole Errante.
︎ Résidence au CENTQUATRE-Paris dans le cadre du prix Social Practices Arts, janvier 2022, Paris.
︎ Présentation des projets lauréats,  Prix Social Practices Artsporté par La Délégation en France de la Fondation Gulbenkian, les Fondations Edmond de Rothschild et le CENTQUATRE-PARIS,  le 25 janvier 2022, EHESS, Paris.
︎ Séminaire de Catherine Perret, Des pratiques cliniques aux pratiques sociales : micro-révolutions dans les institutions psychiatriques et éducatives (chapitre trois)
“Des ateliers, pourquoi faire?” Avec Isabelle Ginot et Valentin Schaepelynck, le 10 décembre 2022, IMEC, Paris.
 

Quelques liens : 

  

︎ télécharger mon CV

︎
Prix Social Practice Arts - lauréate 2022
[en duo avec Jules Ramage]
︎ Pour en savoir plus

︎
doctorante contractuelle EDESTA 2021-2024
︎ Pour en savoir plus

︎
Laboratoire Mouvements Engagés co-porté par le département Danse de l’Université Paris 8 et A.I.M.E
︎ Pour en savoir plus



All of the photographs on this site are protected under the Copyright
© All rights reserved copyright Marina Ledrein

︎[English below]


Née en 1987, Marina Ledrein vit et travaille en région parisienne. Elle est artiste visuelle et doctorante contractuelle à l’Université Paris 8 (Ecole Doctorale Esthétique, Sciences et Théories des Arts). Elle est membre de l’équipe de recherche Danse, geste et corporéité. Son parcours pluridisciplinaire entre arts visuels, danse et soin l’amène à tisser ensemble pratique artistique et recherche avec ses expériences professionnelles en tant que soignante dans des institutions marquées par des politiques d’enfermement (hôpitaux psychiatriques, prisons, centres d’éducation fermés). Elle s’intéresse aux nouvelles esthétiques de la danse à la croisée des arts plastiques et de la performance et imagine des dispositifs qui placent la relation au coeur des processus.

Dans son travail, il est question de penser les circulations possibles entre l’art et le réel comme un problème d’ordre politique et social en plaçant le sensible et les théories du care au cœur des processus. Elle développe, au sein de dispositifs de co-création, des installations hybrides entre création chorégraphique et arts visuels.

Avec l’artiste Jules RAMAGE, elle a co-fondé BLACKCUT, plateforme de production et de diffusion dédiée aux pratiques artistiques collaboratives, qui soutient notamment le collectif MOUVEMENT(s) installé à l’hôpital psychiatrique Robert BALLANGER (93). Elle est en résidence de création au Théâtre Louis Aragon (« scène conventionnée d’intérêt national Art et création – Danse ») à Tremblay-en-France sur la saison 2021-2022. En 2022, elle est lauréate du Prix Social Practice Arts porté par La Délégation en France de la Fondation Gulbenkian, les Fondations Edmond de Rothschild et le CENTQUATRE-PARIS. Dans le cadre du projet lauréat _51_ et en duo avec Jules Ramage, elle croise ses recherches sur les politiques d’enfermement dans le champ psychiatrique avec celles menées conjointement auprès des personnes détenues des maisons d’arrêt de Fleury-Mérogis. Elle est accueillie régulièrement en résidence au CENTQUATRE-Paris, aux
Ateliers Médicis (festival TRANSAT), et à la maison des Métallos  (co-coop). Elle enseigne au département Danse de l’Université Paris 8 à Saint-Denis et a rejoint le laboratoire Mouvements Engagés co-porté par A.I.M.E et l’Université Paris 8 à Saint-Denis.

 

English version

Born in 1987, Marina Ledrein lives and works in the Paris region. She is a visual artist and a contractual doctoral student at the University of Paris 8 (Ecole Doctorale Esthétique, Sciences et Théories des Arts). She is a member of the research team Dance, gesture and corporeity. Her multidisciplinary path between visual arts, dance and care leads her to weave together artistic practice and research with her professional experiences as a caregiver in institutions marked by policies of confinement (psychiatric hospitals, prisons, closed education centers). She is interested in new aesthetics of dance at the crossroads of visual arts and performance and imagines devices that place the relationship at the heart of the process.
In her work, it is a question of thinking the possible circulations between art and reality as a problem of political and social order by placing the sensitive and the theories of care in the heart of the processes. She develops, within co-creation devices, hybrid installations between choreographic creation and visual arts.
With the artist Jules RAMAGE, she co-founded BLACKCUT, a production and distribution platform dedicated to collaborative artistic practices, which supports in particular the collective MOUVEMENT(s) installed at the psychiatric hospital Robert BALLANGER (93). She is in residence at the Théâtre Louis Aragon ("scène conventionnée d'intérêt national Art et création - Danse") in Tremblay-en-France for the 2021-2022 season. In 2022, she is a laureate of the Social Practice Arts Prize supported by the Gulbenkian Foundation Delegation in France, the Edmond de Rothschild Foundations and the CENTQUATRE-PARIS. As part of the winning project _51_ and in collaboration with Jules Ramage, she crosses her research on the politics of confinement in the field of psychiatry with that conducted jointly with prisoners in the Fleury-Mérogis detention centers. She is regularly welcomed in residence at the CENTQUATRE-Paris, the Ateliers Médicis (TRANSAT festival), and at the Maison des Métallos (co-coop). She teaches at the Dance Department of the University of Paris 8 in Saint-Denis and has joined the laboratory Mouvements Engagés, held by A.I.M.E and the University of Paris 8 in Saint-Denis.